Sud expert plantes développement durable 2017 – 3e appel à projets

Date limite de candidature : 06 mars 2017

Chercheurs, scientifiques, voici le 3eme appel à projets de Sud Expert Plantes Développement Durable. Un appel destiné aux acteurs académiques afin de renforcer les capacités des équipes de pays du sud, accroitre la production d’articles scientifiques ou encore valoriser les résultats de la recherche dans le domaine de la biodiversité végétale.

Objet et cible

La finalité de cet appel à projets est d’identifier, de sélectionner et de financer des projets de recherche destinés à promouvoir la connaissance de la biodiversité végétale, sa conservation et sa valorisation dans une perspective de développement durable. Il s’agira en particulier d’améliorer la capacité d’adaptation, les équilibres et la résilience des systèmes socio-agro-écologiques, tout en soutenant l’appropriation de ces nouvelles connaissances, théoriques et pratiques, issues de la recherche par les décideurs et les parties prenantes.

Les objectifs visés par le programme SEP2D à travers cet appel à projets sont :

  • de renforcer les équipes de recherche au Sud, notamment par des partenariats Sud-Sud ou Sud-Nord,
  • de concourir à accroître la production de publications scientifiques de référence,
  • d’innover en matière de valorisation des résultats de la recherche scientifique,
  • de concourir à la consolidation d’un cercle vertueux entre le renforcement des capacités des équipes scientifiques au Sud, et leur faculté à constituer et financer, à plus long terme, la promotion et l’emploi de l’expertise nationale et régionale.

Pour être éligibles, les projets devront :

  • s’inscrire dans la zone de couverture géographique du programme SEP2D : 22 pays en Afrique de l’Ouest, Afrique centrale, Océan Indien et Asie du Sud-Est dont le Vietnam.
  • être portés par une institution académique issue de l’un de ces 22 pays et, autant que possible, s’appuyer sur un partenariat entre plusieurs équipes et / ou acteurs, qui peuvent être, ou non, originaires de ces pays
  • et traiter de l’un ou, idéalement, plusieurs des 3 axes prioritaires de recherche ( APR) détaillés dans les termes de référence :
  • Connaissance multi-échelles de la diversité et des écosystèmes végétaux
  • Ressources végétales et usages par les collectivités et les institutions parties-prenantes (services écosystémiques)
  • Stratégies et approches opérationnelles pour la gestion durable des ressources végétales et la conservation des habitats et services écosystémiques

Calendrier prévisionnel

  • 06/03/2017 – Date limite de réception des propositions
  • 14/04/2017 – Fin de l’évaluation des projets par le Comité scientifique et pédagogique
  • 05/05/2017 – Date limite d’envoi des documents complémentaires
  • 15/06/2017 – Proclamation des lauréats par le Comité de pilotage

Les porteurs de projets sont invités à envoyer leur candidature au Secrétariat exécutif du programme SEP2D par courrier électronique, à l’adresse suivante : aap.sep2d@listes.ird.fr

Pour plus d’informations concernant cet appel à projet, les pièces jointes suivantes sont à télécharger: les termes de référence de l’appel, le dossier de candidature et la fiche budgétaire à remplir par les candidats.

Sud Expert Plantes Développement Durable (SEP2D) est un programme d’appui au développement et à la coopération internationale dans 22 pays de la zone intertropicale. Il vise à la promotion de la recherche scientifique sur la biodiversité végétale dans les pays du Sud, notamment par le développement d’une culture de partenariat avec les opérateurs économiques, la société civile et les instances politiques. Le programme SEP2D ambitionne ainsi de participer au développement de cette recherche scientifique, inclusive des enjeux de politique publique de dimension nationale, sous régionale, régionale et internationale.

Le programme SEP2D, mis en œuvre par l’IRD, est porté par un partenariat multi-bailleurs composé de l’Agence française de développement (AFD), le Fonds français pour l’environnement mondial (FFEM), le ministère des Affaires étrangères et du Développement international, l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN).