L’ESSOR DU LIVRE FRANÇAIS AU VIETNAM

Selon les statistiques du Syndicat national de l’Edition (SNE), le nombre d’ouvrages français traduits au Vietnam connait une hausse très marquée en 2015 et 2016 par rapport à 2014.

Cet essor peut être appréhendé grâce au nombre de cessions de droits, par lesquelles les maisons d’édition vietnamiennes acquièrent les droits de traduction des ouvrages auprès des maisons d’édition françaises. Ainsi, 194 titres ont été cédés en 2015 et 193 en 2016, soit une augmentation de 135% par rapport à 2014 (89 titres avaient été cédés cette année-là).

Nhím thanh lịch – Muriel Barbery. Photo : Appvn.com.

Parmi les 193 titres cédés en 2016, 89 sont des titres jeunesse. Ce secteur représente toujours la part la plus importante des cessions de droits au Vietnam, bien que l’année 2016 ait fait la part belle aux titres scolaires et de référence (26) ainsi qu’aux bandes dessinées (25).

Mémoires de guerre – Charles de Gaules. Photo : thoidai.com.vn.

Les nombreuses actions menées par l’Institut français du Vietnam et ses différents partenaires alimentent ce dynamisme. L’année 2016 a ainsi connu plusieurs temps forts.

Parmi ceux-ci, un séminaire organisé à l’initiative de l’IFV en présence du président du Centre National du Livre (CNL), à l’occasion de la visite du président François Hollande au Vietnam, a réuni de nombreux éditeurs et traducteurs vietnamiens impliqués dans la promotion de la littérature et du livre français au Vietnam. Il a donné lieu à des interventions autour de la coopération franco-vietnamienne en matière culturelle, notamment à travers une présentation des bourses de séjour pour les traducteurs vietnamiens. Ce séminaire a également été l’occasion d’évoquer les atouts de la politique du prix unique du livre en France, ainsi que les avancées récentes en matière de rémunération pour les traducteurs français, qui ont obtenu de percevoir un pourcentage sur les ventes des ouvrages traduits, en sus de la somme fixe touchée au départ. Des sujets abordés dans l’optique – entre autres – d’engager une réflexion sur l’avenir de l’édition et de la traduction au Vietnam.

Chỉ là mơ ước thôi – Grégoire Delacourt. Photo : Nhã Nam.

En dehors de ces événements ponctuels, l’IFV soutient par ailleurs l’édition vietnamienne en proposant une médiation continue. Elle se traduit par l’accompagnement des éditeurs vietnamiens pour le lancement des ouvrages traduits, via le programme de conférences et de débat d’idées de l’IFV (au rythme d’un évènement par semaine), mais aussi par le programme d’aide à la publication et la facilitation des contacts avec les chargés des droits des maisons d’édition françaises.

L’Institut français du Vietnam continue à soutenir cette tendance très positive pour les échanges culturels franco-vietnamiens, à travers sa politique de soutien à l’édition et de promotion active du débat d’idées.