Les deux moitiés de l’amitié

À l’occasion de la publication en vietnamien de Les deux moitiés de l’amitié de Susie Morgenstern

Susie Morgenstern est née le 18 mars 1945 à Newark dans le New Jersey. Elle fait ses études aux États-Unis, puis en Israël pour terminer en France avec une thèse de doctorat en littérature comparée sur Les fantasmes chez l'écrivain juif contemporain. Elle a commencé sa carrière en tant qu'auteure et illustratrice pour la jeunesse. Elle enseigne maintenant l'anglais à l'université de Nice. Elle a publié notamment à l'Ecole des Loisirs, des livres devenus des classiques de la littérature jeunesse. Elle les a divertis, éveillés à tous les sujets qui les concernent, l’école, la famille, l’amour, avec humour, fantaisie et générosité.

Salah a des copains, des frères et sœurs, des camarades, de la famille en Algérie, mais d’amis. Il a le téléphone, mais personne à appeler. Il a un annuaire, mais tous ces noms d’inconnus rangés par villes et par ordre alphabétique lui donnent le vertige.

Pourtant il meurt d’envie de décrocher le combiné, de faire tourner le cadran avec ses doitgts, de dire “Allô?” et d’entendre une voix lui répondre. Ce sera son premier coup de fil. Et peut-être son premier ami. Quand enfin il se jette à l’eau et compose un numéro pris au hasard dans l’annuaire, c’est une fille qui lui répond. Elle est en CM2 comme lui. Elle s’appelle Sarah. Elle est juive.

Une seule lettre de différence entre leurs deux noms. Des siècles d’histoire, de culture et de religion de différence entre leurs deux peuples.

Et si la solution, c’était de se parler? Se raconter des secrets, se conseiller des lectures, se confier ses passions, ses questions, ses soucis? “Le téléphone vous accepte tel que vous êtes”. Il n’y a pas que lui. L’amitié aussi.

L’ouvrage traduit en vietnamien par Thi Hoa et publié en octobre 2015  par Sao Bac Media.