Hô Chi Minh-Ville fête la Francophonie

La Fête de la Francophonie, en écho à la 48e édition de la Journée internationale de la Francophonie (20 mars), a eu lieu dimanche 18 mars au parc botanique et zoologique de Saigon, en présence de quelque 4.000 participants francophones de la ville.

Adama Ouane (gauche), administrateur de l’OIF, s’exprime lors de la cérémonie d’ouverture
à la Fête de la Francophonie de Hô Chi Minh-Ville, le 18 mars
Photo : Trường Giang

La Fête de la Francophonie de la mégapole du Sud a vu la participation, entre autres, de l’OIF bureau d’Asie-Pacifique, des consuls généraux de France, et de Suisse, des représentants de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), du Centre régional francophone d’Asie-Pacifique (CREFAP/OIF), de l’Institut français, des partenaires francophones et nombre d’enseignants, de professeurs, d’étudiants et d’élèves d’une quinzaine d’établissements scolaires de la Ville. En particulier, cette année, l’événement s’est vu honorer de la présence de M. Adama Ouane, administrateur de l’OIF.

Prenant la parole lors de la cérémonie d’ouverture, Pham Ngoc Thanh, directeur adjoint du Service municipal de l’éducation et de la formation, organisateur de cet événement, a insisté sur l’importance de la célébration de cette manifestation culturelle qui vise à honorer la communauté francophone de la Ville et qui marque également le 45e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Vietnam et la France.

Coopération dans l’enseignement du français

« Nous tenons à remercier des organisations comme les partenaires francophones d’avoir été côte à côte avec les programmes d’enseignement du/en français de la Ville au cours des années. Nous souhaitons que ces coopérations se poursuivent afin d’améliorer nos résultats à l’avenir », a déclaré M. Thanh.

Selon le représentant dudit service, à l’heure actuelle, la Ville compte 15 écoles des cycles primaire, secondaire et lycée dans lesquelles le français est enseigné, et le nombre d’élèves de français est estimé à 4.000. « Bon nombre d’apprenants du français à l’issue de leurs études ont, en grande partie, contribué au développement socio-économique de la Ville », a ajouté M. Thanh, sans oublier de saluer les efforts d’une soixantaine de professeurs de français en service dans ces établissements scolaires.

Un spectacle musical d’ouverture à la Fête de la Francophonie de Hô Chi Minh-Ville, le 18 mars
Photo : Trường Giang

Adama Ouane, au nom de la secrétaire générale de l’OIF, a, quant à lui, adressé également des messages aux participants, soulignant que les festivités liées à la Journée internationale de la Francophonie dont le thème s’intitule « Langue française, trait d’union pour agir » ont pour objectif de « célébrer la langue française, son génie, sa créativité infinie et ses valeurs de paix, de solidarité, d’égalité et de respect de la diversité culturelle ».

« Je profite de cette occasion pour témoigner un message d’amitié et de solidarité au peuple vietnamien, dans le pays où la langue française est une langue appréciée, et la demande est grandissante et pressante », s’est exprimé M. Ouane, en réaffirmant que le développement de l’enseignement du français dans le système éducatif au Vietnam doit, en grande partie, à Hô Chi Minh-Ville et aux provinces du Sud.

Apprendre le français c’est faire le bon choix

Adama Ouane a rappelé également le succès des premiers programmes bilingues lancés en 2013 à titre expérimental à Hô Chi Minh-Ville mis en œuvre dans 17 provinces et villes du Sud, sans oublier de mentionner les contributions importantes des institutions francophones comme les organisations et les individus méritants tels que les chefs d’établissements et les professeurs de français « qui font vivre la Francophonie » au Vietnam.

« Apprendre une langue étrangère c’est faire le bon choix, apprendre le français, c’est aussi faire le bon choix », a déclaré Adama Ouane, avant d’expliquer que l’apprentissage du français permettait d’accéder aux expériences, aux modèles de développement, au savoir-faire, de renforcer les opportunités dans le monde des affaires etc., « vive la Francophonie au Vietnam et vive le Vietnam en Francophonie », s’acclame-t-il avant de finir son discours.

Les activités de la Fête étaient animées par la suite par de nombreux spectacles musicaux en français et interprétés par les écoliers de la Ville, ainsi que par des jeux interactifs, avec un espace d’exposition de 45 stands représentant les établissements scolaires et les partenaires francophones. En outre, plusieurs élèves ayant remporté les premiers prix des concours de langue française au niveau national ont été récompensés à cette occasion.

.

Le courrier du Vietnam