IVe CONGRÈS RÉGIONAL DE LA COMMISSION ASIE-PACIFIQUE DE LA FIPF KYOTO

Ecologie du français et diversité des langues, le IV Congrès régional de la FIPF a réuni plus de 400 participants à Kyoto du 20 – 24 septembre 2017.

Le Congrès régional Asie-Pacifique de la Fédération Internationale des Professeurs de Français (FIPF) a eu lieu du 20 au 24 septembre 2017 à Kyoto. Dédié en priorité aux professeurs de français de la zone Asie-Pacifique et aux acteurs institutionnels engagés dans la promotion de la langue française, le Congrès a été organisé par la Société Japonaise de Didactique du Français, membre de la FIPF depuis sa création. Par l’organisation d’un tel événement, la communauté des professionnels de l’éducation francophone sont invités à s’interroger sur la place et l’avenir de la langue française dans la région Asie-Océanie.  Pour sa part, la FIPF a souhaité illustrer son engagement en faveur d’un développement durable des langues et de la promotion du français comme vecteur d’amitié entre les différents pays de la région.

Membres de la FIPF et les représentants des associations des professeurs de français de la zone Asie-Océanie.

Articulé autour de deux volets : un volet scientifique avec appel à communication et un volet de formation continue, à destination des enseignants mais aussi des cadres associatifs (administrateurs, dirigeants d’associations locales de professeurs de français), le Congrès avait pour thème l’écologie du français et diversité des langues. Cette thématique fait bien évidemment écho aux célébrations des vingt ans de la signature du protocole de Kyoto qui marque l’émergence d’une prise de conscience planétaire des risques que fait courir un développement non-contrôlé à l’ensemble des habitants du globe et aux générations futures. Ainsi, les chercheurs, professionnels de l’enseignement et de la promotion de la langue française ont traité  largement la notion d’environnement pour y inclure la protection et la promotion de la diversité culturelle et linguistique. Les échanges centrés sur la langue ont cherché à contribuer à cette diversité en développant sept axes de discussion dont la protection de la diversité culturelle et linguistique, la contextualisation de l’enseignement-apprentissage du français, les enjeux et défis des politiques linguistiques, les nouvelles approches didactiques, formations numériques, les certifications et évaluation des compétences linguistiques, les mobilités académiques dans le monde francophone et enfin, la formation des enseignants.

Dans les pays d’Asie, l’enseignement des langues étrangères fait partie de la stratégie éducative nationale et occupe une place importante dans les programmes scolaires notamment au Cambodge, au Laos et au Vietnam qui préconisent l’enseignement de deux langues étrangères où l’on peut observer depuis quelques années une vraie situation plurilingue en milieu scolaire. Cette rencontre régionale a donc été l’occasion pour la délégation vietnamienne composée d’une vingtaine d’enseignants de français venant des quatre coins du Vietnam de rencontrer, de mutualiser leurs expériences et leurs projets, de comparer leurs difficultés comme leurs initiatives pour les surmonter, d’actualiser leurs pratiques et leurs ressources pédagogiques, de préparer de stimulantes collaborations avec les autres professionnels de la zone.

La délégation vietnamienne réunie autour d’Eric Normand Thiebault (BRAP-OIF) et Jean-Marc Defays (FIPF).

Etant la 9ème langue la plus parlée sur la planète et la seule, avec l’anglais, à l’être sur les cinq continents, la promotion de la langue française a été au cœur des réflexions menées durant les quatre jours de la manifestation. Le français est la langue choisie par une population jeune, dans la majorité des pays membres de la Francophonie, 60% de la population ont moins de 30 ans et 900 000 professeurs de français dans le monde contribuent au développement de cette langue. Il a donc été question du renouvellement de son l’image, de la valorisation des opportunités professionnelles et culturelles qu’elle offre aux jeunes générations, de conception des dispositifs de formations et d’apprentissage innovants. Ainsi pour illustrer la réflexion menée dans la zone, le Centre Régional Francophone en Asie-Pacifique a animé une table ronde portant  sur la création « Des outils de références et innovants en faveur d’un enseignement contextualisé du français. »

De gauche à droite : Tran Thi Mai Yen (CREFAP), Nguyen Van Toan (Université Nationale de Hanoï), Sam Or Angkéaoroat (Cambodge), Rousse Jean-Philippe (Institut français du Vietnam).

Cette table ronde a permis de mettre en avant certains projets tels que la plateforme de formation continue Fad-fle, soutenue par l’Organisation Internationale de la Francophonie et le dispositif Espace France de l’Institut français du Vietnam.