L’infini du miroir

14/09 - 31/10/2018 | Vernissage : 18h, 14/09/2018, L’Espace, 24 Tràng Tiền, Hà Nội

L’Institut Français de Hanoi–L’Espace a l’honneur de vous présenter l’exposition «L’infini du miroir» d’un poète, de deux artistes peintres et d’un compositeur, de nationalité et d’inspiration différentes.

Il s’agit là d’une rencontre entre artistes qui se sont appropriés un langage naturellement décalé par rapport à leurs origines culturelles (occidentales et asiatiques). Une création qui révèle une osmose iconographique dans la matière et dans l’esprit. La question du métissage n’est pas imposée mais un choix délibéré. La notion «d’origine» est donc détournée par nature, de sorte que surgisse une vision instinctive et intuitive, source de toutes créations. En quelque sorte, une manière d’évincer les frontières culturelles.

L’exposition présente les calligraphies de Christian Hadengue – le porteur de ce projet artistique. Christian Hadengue est né à Versailles en 1949. Depuis 1979, il se consacre à la céramique Raku (céramique japonaise), à la peinture sur toile, l’estampe et la photographie numérique. Après avoir, pendant quinze ans, développé sa recherche sculpturale autour du Raku, pratiqué le verre thermoformé et le bronze, il s’est tourné en 2000 vers une forme de calligraphie abstraite, qu’il développe sous forme de leporello et de papiers marouflés sur toile.

Ses peintures sont la matrice qui est posée sur la toile ; la source est la trace du pinceau. L’effet tangible du miroir face à un autre miroir révèle l’idée d’infini insaisissable, une forme de perspective qui nous échappe dans sa matérialité. Ces principes illustrent une prise de conscience qui s’est développée avec le temps, ce sont des paramètres qui guident l’artiste et lui permettent d’élargir son champ d’exploration.

«Les calligraphies» de Christian Hadengue ne font pas référence à la tradition asiatique, dans la mesure où elles n’ont pas de significations littérales. Elles ne sont pas contraintes par le sens telle que l’envisage la linguistique. Elles ne sont pas l’articulation d’un signifiant et d’un signifié. Elles sont simplement posées sur le papier, associées à l’idée de rythme, de mouvement, de fragment. Une façon de marquer la respiration, le temps, des repères identifiables dans l’espace, traces d’un langage qui génère son propre lieu. Un peu comme le chant des oiseaux qui à l’aurore se superposent, couvrent leurs territoires à la limite de leurs puissances, créant ainsi une association de fragments sonores dont les rythmes et contretemps forment un mouvement invisible. D’une certaine manière, l’artiste traduit dans sa peinture cette notion de l’invisible.

Lors d’un voyage au Vietnam en fin 2016, Christian Hadengue visita l’atelier de l’artiste peintre Le Thua Tien à Hue, dont le travail le toucha profondément. De là naquit alors, comme une évidence, le projet de cette exposition multisensorielle des deux artistes, accompagnée par la musique du compositeur Mark Lockett et les textes de Hubert Haddad.

Les visiteurs pourront admirer dans «L’Infini du miroir», les calligraphies abstraites de Christian Hadengue et les peintures intitulées «La lettre non envoyée» de Le Thua Tien.

«La lettre non envoyée» est une série de peintures sur toile, griffonnés avec une écriture improvisée, n’ayant pas non plus de signification, et qui sont écrits seulement pour se débarrasser  de certains songes de personnes ou de terres lointaines.

Le Thua Tien vit et travaille à Hué. Son œuvre exceptionnelle reflète l’aboutissement d’une longue recherche sans concession dans le domaine de l’abstraction. Ses grandes laques noires à effet miroir sont des ouvertures sur la cité d’Angkor. Une œuvre symbolique dont le principe de réflexion renvoie au questionnement sur l’espace et le temps. Ses peintures tendent vers une forme de silence posé d’une grande maîtrise. Il utilise souvent le rapport à l’espace sous forme d’installations variées, principalement avec du charbon de bois, faisant référence au carbone et sa surexploitation dévastatrice dans le monde. Il expose au Vietnam, Cambodge, en Australie, au Japon, aux Etats Unis, en France et en Hollande.

Lors du vernissage “L’infini du miroir”, les artistes invitent le visiteur à vivre une expérience inédite d’une exposition performance live à la découverte des calligraphies abstraites de Christian Hadengue, accompagnées du récital pour piano de Mark Lockett et d’un  texte de Hubert Haddad.

Informations pratiques:

  • Exposition : 14/09 > 31/10/2018
    Vernissage : 18h, 14/09/2018
  • Lieu: Hall d’exposition de l’Institut Français de Hanoi-L’Espace, 24 Tràng Tiền, Hà Nội
    Entrée libre