PORTRAIT DE LA VIE VI – LE SAC

Vernissage : 18h - 09.11.2017 - l'Espace, 24 Trang Tien, Ha Noi

Après cinq expositions « Portrait de la vie », le peintre-sculpteur Tran Duc Quy est de retour à l’Institut Français de Hanoi – L’Espace pour présenter son dernier projet «Portrait de la vie VI – Le sac». L’exposition a lieu du 09 novembre 2017 au 14 janvier 2018.

Tran Duc Quy est ancré dans la scène artistique vietnamienne ; ses amis et artistes reconnaissent son immense créativité et sa passion artistique. Tran Duc Quy touche le public par ses expositions qui attisent la curiosité et poussent à développer son sens critique.

Voici quelques exemples…

  • « Fusion » : des  cochons jumeaux sans tête et confectionnés à base de peau de porc.

  • «Yeux primitifs» qui représente une créature étrange et dorée mais belle car dotée d’une centaines d’yeux.

  • «L’ombre inclinée» : un géant, entièrement noir, incliné par rapport à la trajectoire de la lumière.

Aujourd’hui, il nous laisse découvrir «Le sac», sa cinquième exposition à L’Institut Français de Hanoi.

Avec « Portrait de la vie VI – Le sac », il cherche à apporter des réponses à ses interrogations d’enfant, à travers une installation unique de 20 statues.

“Quand j’étais petit, j’ai appris à parler tardivement et je jouais souvent seul avec des objets, des plantes, des pastels et de l’argile. J’avais probablement un comportement qu’on pourrait apparenter à de l’autisme. A mon époque, les paysans ne comprenaient pas les enfants comme moi et disaient souvent : “il faudrait ouvrir sa tête, pour voir exactement ce que ce petit pense.”

Puis j’ai grandi. Aujourd’hui, je parle et communique avec tout le monde. Mais la phrase «ouvrir sa tête» me hante toujours. Avant, j’imaginais des manières d’ouvrir une tête, pour voir ce qui pouvait s’y trouver. C’est effrayant, certes mais j’y vois un signe de curiosité.  

J’ai appris que de nombreuses recherches médicales et psychologiques ont été effectuées sur l’âme humaine à partir d’entités organiques telles que la chair, le sang, les os, les cheveux. Pour certains bouddhistes, le corps humain est considéré comme un «sac de cuir puant» alors que pour d’autres religions, il est «la maison de l’âme» avant la délivrance.

Mais est-ce la vérité? J’ai décidé d’aller chercher mes propres réponses avec mon langage de sculpteur.”

L’exposition-installation « Portrait de la vie VI – Le sac » correspond à un ensemble de 20 statues à l’envers, moulées en béton et posées à même le sol. A première vue, celles-ci ressemblent à des ballons percés et dégonflés.

Comme beaucoup d’autres installations de Tran Duc Quy, les statues-sac de pierre paraissent simples mais sont riches de sens. Le rocher têtu, apparemment inanimé, donne à réfléchir.

Les statues ont été moulées à l’envers et sont inspirées de celles installées dans l’ancienne cité impériale de Hue. Dans cette quête de vérité, l’Histoire du Vietnam tient un rôle de premier plan car ces statues nous ramènent dans le passé des vestiges culturels et des  histoires anciennes.

Dans le monde d’aujourd’hui, certaines énigmes peuvent être résolues instantanément. Mais parfois la vérité se cache dans une recherche plus approfondie, qui résiste aux moteurs de recherche. C’est ce que cette exposition cherche à montrer.

Né en 1973 à Hai Duong, Tran Duc Quy a remporté le concours « Le regard des jeunes » avec son œuvre “Regarder”.

Infos pratiques :

Lieu : Hall de L’Espace, 24 Trang Tien, Ha Noi
Vernissage : 18h00 – 09.11.2017
Ouverture : 09.11.2017 > 14.01.2018
Entrée libre