EXPOSITION DE LAQUES « NATURE – NOSTALGIE »

09/06 - 23/07 à l’Institut français de Hanoï – L’Espace, 24 Tràng Tiền, Hà Nội

L’exposition de laques « Nature – nostalgie » des 3 artistes Đặng Thu Hương, Lý Trực Sơn & Nguyễn Thị Quế a lieu du 09 juin au 23 juillet à l’Institut français de Hanoï – L’Espace, 24 Trang Tien, Hoan Kiem.

Les maîtres de l’École des Beaux-Arts d’Indochine sont à l’origine, au début des années 1930, de la peinture de laque poncée. La peinture laquée est née de la rencontre entre la précieuse laque (résine extraite de l’arbre à laque ou laquier), l’artisanat de la laque (un métier traditionnel et ancien du Vietnam) et l’esprit esthétique occidental. Depuis près d’un siècle d’existence et d’évolution, avec les contributions de plusieurs générations de peintres, la laque poncée du Vietnam est devenue une valeur esthétique et artistique mondialement reconnue.

La peinture de laque poncée est un art luxueux – en termes de matériaux utilisés (or, argent, etc…) – et très sophistiqué et minutieux dans le processus de fabrication (dessin, sertissage de feuilles d’or ou d’argent, étalage à plusieurs reprises des couches de laque, ponçage à l’eau et polissage à la main…). La résine du laquier est une matière très précieuse permettant des effets de perspectives uniques. Elle est profondément orientale, très résistante dans le temps, bien que sensible aux changements de température. Si elle se sèche sous une très forte humidité, sa couleur se dégrade tout de même avec les variations de température. Enfin, c’est une matière irritante et donc ingrate pour ceux qui pratiquent de la laque en raison des éventuelles allergies ou brûlure occasionnées.

La réalisation d’une peinture laquée nécessite beaucoup de temps et de patience. Une peinture de laque se réalise en plusieurs mois et il faut plusieurs années pour la finaliser.

« Nature – nostalgie » est une exposition de laques des 3 peintres Ly Truc Son, Dang Thu Huong, Nguyen Thi Que. Trois amis de classe à l’École des Beaux-Arts du Vietnam dans les années 1960. Depuis des décennies, ils pratiquent “dans l’ombre” la laque poncée authentique avec l’esprit des maîtres anciens. Ils ont choisi le difficile matériau de la laque pour pratiquer leur métier d’artiste, et chacun pour des raisons différentes.

Présentation des artistes : 

Dang Thu Huong est originaire de la région Lam Thao, Phu Tho, ancienne terre où sont plantés les arbres à laque (laquiers). Plusieurs générations de sa famille possédaient des collines de laquiers. Les tableaux de laques de cet artiste ont pour sujet unique : les fleurs dans la nature. Elle n’utilise par ailleurs que les couleurs classiques de la laque : or, argent, rouge, noir, blanc de coquille d’œuf, et couleur d’«aile de blatte». Ses peintures de laque sont «cérémonieuses» comme un rituel en hommage au métier traditionnel et ancien de la laque. Les œuvres de Thu Huong sont splendides et discrètes à la fois, tel un rappel à l’ère d’antan.

Ly Truc Son est un peintre apte à travailler avec nombre de matériaux : huile, gouache, papier de riz… Il a même créé ses propres couleurs végétales à base de fleurs et d’herbes pour ses peintures. Après avoir exploré différents styles artistiques, il retourne vers la laque pour donner naissance à une série de peintures de laque en grand format. Tout en respectant rigoureusement les règles du métier de laque, Ly Truc Son a tout de même créé pour ses œuvres de laques une palette de couleurs qui dépasse les frontières de l’esthétique orientale (vert des jeunes pousses de riz, rose, bleu canard, bleu turquoise, gris argenté…). On entrevoit dans ses peintures l’inspiration des peintres de la Pré-Renaissance en Italie. Avec la composition inhabituelle de ses œuvres qui consistent à diviser les tableaux en 3 plaques de couleurs, l’artiste voudrait, semble-t-il évoquer de multiples strates de la mémoire, la beauté religieuse des couleurs, pour ainsi aller à la recherche de ce que le temps présent a par inadvertance oublié…

Amie de classe de Dang Thu Huong et épouse du peintre Ly Truc Son, l’artiste peintre Nguyen Thi Que a depuis longtemps choisi pour elle-même un style de peinture de laque simple, rigoureux mais dont le résultat est d’une beauté impressionnante. Dans ses peintures de laque, on trouve des fleurs mises dans un cadre de nature morte. Dans ses tableaux, il n’y a pas de nature vivante mais uniquement la peinture, il n’y a pas de passé confus ni de tourment ou de regret mais une âme profondément sereine. Elle entretient et enjolive chaque pétale de lotus, cisèle soigneusement chaque nervure d’une feuille de bananier, chaque pistil de pivoines. Telle qu’une jardinière consciencieuse, elle s’occupe des fleurs de son pays par la beauté de la peinture de laque.

Avec la laque et ses couleurs profondément vietnamiennes, ces 3 peintres ont trouvé la matière idéale pour exprimer leur identité artistique. Ils perpétuent et cultivent à travers leur pratiques l’héritage qu’ils ont reçu de leurs professeurs  à l’Ecole des Beaux-Arts du Vietnam, ces maîtres qui avaient donné naissance à ce nouveau médium – la laque poncée vietnamienne, rencontre merveilleuse de l’esprit oriental et de l’esthétique moderne.