Muriel Pénicaud: Beaucoup de potentiels pour développer les affaires France-Vietnam

Lors de la récente visite d’Etat du président français François Hollande au Vietnam, Business France a signé avec son homologue vietnamien VIETRADE un accord de coopération en vue d’élargir davantage les marchés français et vietnamien qui possèdent encore beaucoup de potentiels de développement, comme nous l’indique Muriel Pénicaud, la directrice générale de Business France.

Muriel Pénicaud: Il y a beaucoup de potentiels pour développer les affaires entre la France et le Vietnam. Pour plusieurs raisons. La première, c’est que le Vietnam a une politique d’ouverture au libre-échange qui est exceptionnelle, avec à la fois l’accord transpacifique et l’accord avec l’Union européenne, quand il sera ratifié bien sûr. La deuxième raison c’est que le Vietnam a une croissance forte, une classe moyenne qui grandit et on voit par ailleurs qu’il y a un désir pour la qualité française. Ensuite, je dirais qu’il y a une main d’oeuvre qualifiée et productive au Vietnam.

Et puis il y a le taux de croissance. il n’y a pas beaucoup de pays dans le monde qui a en moyenne sur 20 ans 6% de croissance par an. Pour toutes ces raisons – l’ouverture du marché, une croissance continue, un désir pour tout ce qui est français, une main d’oeuvre productive – il y a des opportunités pour les affaires françaises au Vietnam, mais aussi l’inverse.

Aujourd’hui la situation c’est qu’il y a 2300 entreprises françaises qui exportent au Vietnam et chaque année, Business France en accompagne 300 nouvelles pour élargir le marché. Il y a 300 entreprises qui sont implantées au VN, et en termes de stock d’investissement étranger, la France est le troisième pays européen investisseur au Vietnam. Dans le sens inverse, par contre, il y a beaucoup de progrès à faire.

On a 20.000 entreprises étrangères en France, c’est une économie très ouverte, et il n’y a que 20 entreprises vietnamiennes, donc on peut certainement faire beaucoup mieux. C’est d’autant plus intéressant que beaucoup d’investisseurs étrangers choisissent la France, pour pouvoir redistribuer et accéder à tout le marché européen où il y a 500 millions de consommateurs, amis aussi en Afrique et au Moyen-Orient, car c’est nous qui avons la meilleure connexion avec l’ensemble de ces pays, notamment logistique.

Pour des entreprises vietnamiennes qui deviennent internationales, ça peut être stratégique d’investir en France pour redistribuer et pour exporter sur l’Europe et le Moyen-Orient. On accueille aussi, en France, un programme qui s’appelle French Tech, des start-up qui veulent se développer, le concours est ouvert en ce moment.

VOV5: Quels sont les secteurs qui attirent le plus les entreprises exportatrices françaises au Vietnam?

Muriel Pénicaud: Il y a quatre secteurs qui émergent vraiment comme les plus forts. Le premier c’est les transports. Je crois que les équipements de transports sont vraiment la demande vietnamienne numéro 1, la force numéro 1 des entreprises qui exportent. Le transport, c’est l’aéronautique en premier chef mais aussi les transports urbains, avec tous les projets autour notamment des métros.

Les entreprises françaises ont un très grand savoir-faire où les Vietnamiens sont en train de structurer ces équipements. Donc c’est un secteur très important. Le deuxième c’est l’agro-alimentaire qui est évidemment un point très fort. C’est le premier secteur exportateur de France dans le monde. Ensuite il y a un secteur très important, c’est la pharmacie-cosmétique.

On a des PMEs, des ETIs très pointues dans ce domaine. Et j’irais aussi dans les biotechnologie, les sciences de la vie en général et la santé… et le cosmétique. On a une offre française très connue, très haut de gamme. C’est aussi un secteur potentiel. Et puis il y a tous ces équipements mécaniques et énergiques, on en a beaucoup sous le pied.

Il y a un point qui me paraît important pour le futur, c’est la gestion d’environnement et la gestion de ville. L’urbanisation croissante du Vietnam, la préoccupation des citoyens en terme de santé d’environnement, l’évolution des villes, l’accord de la COP 21, tout cela crée un environnement favorable à une gestion de l’environnement, que cela soit gestion de la ville, gestion de l’eau ou la gestion des déchets. Tout cela nous avons des entreprises françaises très à la pointe, et je pense que c’est quelque chose que l’on doit aussi développer dans les années qui viennent.

affaire-france-vn-1Cérémonie de signature de l’accord entre Business France et VIETRADE

VOV5: Comment Business France aide-t-il les entreprises françaises à exporter au Vietnam?

Muriel Pénicaud: Premièrement on fait des opérations collectives, en organisant des pavillons français sur les grands salons internationaux. Le but, c’est d’établir une relation bien qualifiée entre eux, un exportateur français qualifié et un distributeur ou acheteur potentiel vietnamien. Nous avons aussi des opérations individuelles qui sont très fortes ici, on fait des “sur mesures” totales pour l’entreprise.

On fait l’étude de marché, l’analyse de marché jusqu’à trouver la personne qualifiée, on fait du service bout en bout sur mesure. Le troisième levier c’est le VIE  – Volontaires internationaux en entreprises -, c’est un dispositif qui permet à des jeunes européens de passer entre six mois et deux mois dans une entreprise française dans un pays à l’étranger pour aider cette entreprise à développer son activité. Le Vietnam a aujourd’hui 65 VIEs.

Il y a aussi la coopération avec des autorités publiques qui nous permet de monter des forums d’affaires. On a fait des rencontres d’affaires avec Airport Cooperation au Vietnam au mois d’avril (cette année) avec le ministère des Transports du Vietnam.

On attend aussi beaucoup de l’accord que nous avons signé avec VIETRADE, notre partenaire et homologue vietnamien, cet accord qui va permettre réciproquement de développer les actions communes. Ce quatrième volet permet aussi de monter des opérations qui ne rendent pas forcément dans les cadres classiques.

VOV5: Quels sont les futurs projets de Business France au Vietnam?

Muriel Pénicaud: Le lancement de Creative France est très important, une campagne pour montrer que les entreprises françaises peuvent amener un savoir-faire, une création dans tous les domaines. Dans l’agroalimentaire, à Rennes on amène des acteurs vietnamiens au salon des productions animales. Il y aura le grand salon international de l’alimentation qui passera à Paris en octobre, une délégation vietnamienne y viendra.

Ensuite dans les nouvelles technologies, toujours en octobre on a en France un grand salon du E-commerce et digital retailers. On aura aussi une rencontre avec Viettel à la FrenchTech. Dans la santé on a un forum à Paris en octobre où on va mettre tout un coin ASEAN avec un coin vietnamien. En novembre, on invitera des acteurs vietnamiens des cosmétiques à rencontrer les entreprises françaises dans un grand salon cosmétique à Hongkong. En octobre à Ho Chi Minh-ville, on fera un colloque technique sur l’électricité. Fin octobre, on participera à un grand forum d’affaires prévu à Ho Chi Minh-ville avec une délégation importante de 60 entreprises françaises. Et comme tous les ans, avec Vietwater, on fera un pavillon en novembre.

D’après vovworld

Catégories : Non classé