FRANCOPHONIE UNIVERSITAIRE: TOUS RÉUNIS EN THAÏLANDE

Centrée sur le thème de « L’université en Asie-Pacifique : aujourd’hui et demain », la 12e Conférence des recteurs des établissements membres de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) en Asie-Pacifique (CONFRASIE) a eu lieu le 4 avril 2017 à l’Université Rangsit (Bangkok, Thaïlande). Une centaine de représentants d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche du Cambodge, de Corée du Sud, de Chine, des Fidji, du Laos, de Mongolie, de Nouvelle-Calédonie, de Thaïlande et du Vietnam se sont réunis à ce grand forum régional sur l’enseignement supérieur et la recherche. L’événement a eu lieu en présence du Pr. Jean-Paul de Gaudemar, Recteur de l’AUF.

La synergie du plus grand réseau universitaire francophone en Asie-Pacifique

C’est avec beaucoup d’émotions que S.E.M Arthit Ourairat, Président de l’Université Rangsit a ouvert l’événement : « Même si nous ne sommes pas un pays francophone, notre établissement en tant qu’université thaïlandaise considère que la langue française tient une place importante dans la vie des Thaïlandais et dans le monde actuel. Cet évènement mobilisera la dynamique de la Francophonie dans notre pays ».

L’intervention du Pr. Jean-Paul de Gaudemar, Recteur de l’AUF a constitué un moment fort de la séance d’ouverture de la 12e CONFRASIE. Monsieur de Gaudemar a présenté la nouvelle stratégie 2017-2021 de l’AUF aux responsables des établissements membres de l’AUF en Asie-Pacifique. Cette nouvelle feuille de route doit permettre aux établissements membres de l’AUF à travers le monde de partager leurs ressources et leurs services pour relever les défis auxquels ils sont confrontés : la qualité de la formation et de la recherche, l’employabilité et l’insertion professionnelle des diplômés et la responsabilité sociale des universités.

« Il faut d’abord avoir conscience des défis, savoir les analyser dans chaque pays parce que chacun d’entre eux a des caractéristiques différentes, puis trouver des actions pertinentes. Il faut privilégier la solidarité entre les universités, faire en sorte d’échanger des expertises, des expériences innovantes et de s’appuyer sur des partenariats », a souligné le recteur de l’AUF.

Mme le Pr. Sophie Goedefroit, Directrice régionale de l’AUF en Asie-Pacifique, a dressé quant à elle le bilan des activités de l’AUF en Asie-Pacifique depuis la 11è CONFRASIE (23 avril 2015 à Hanoï, Vietnam). «  Pour la première fois depuis la création de la CONFRASIE, à savoir depuis plus de vingt ans, cette conférence est organisée dans un pays où l’AUF ne possède aucune implantation. Cette 12èconférence n’a jamais rassemblé autant de participants et autant de pays. Nous atteignons un taux record de 86% de participation, un taux qui correspond à celui des réponses aux grandes enquêtes lancées par le bureau de la CONFRASIE. Cette présence nombreuse est pour nous un signe fort et un grand encouragement. », s’est réjouie la Directrice. « Nos forces sont là, patentes, évidentes. Il s’agit de l’expérience de toute une équipe depuis 24 ans en Asie-Pacifique. Mais il s’agit avant tout de vous, nos membres. », a-t-elle souligné.

Rénover, innover et construire ensemble une francophonie universitaire moderne, actuelle et d’avenir

Le Président de la CONFRASIE, le Pr. Nguyen Ngoc Dien a rappelé dans son intervention la place de la CONFRASIE dans le milieu universitaire régional. Il s’agit d’un lieu d’échanges et de concertation entre les responsables d’établissements de plusieurs pays de la région. « La CONFRASIE joue un rôle majeur dans l’identification des potentialités d’expertise au sein de ses membres ainsi que dans la définition des orientations en matière d’enseignement supérieur et de recherche. Elle accompagne les innovations dans le domaine de la gouvernance universitaire de ses institutions membres à travers son offre d’expertise ».

Cette conférence a ainsi constitué une occasion unique pour les universités d’échanger sur la politique académique et scientifique ainsi que sur les défis auxquels elles font face afin de « créer une francophonie universitaire moderne capable d’anticiper les attentes de demain. », tel que l’a déclaré la Directrice régionale de l’AUF en Asie-Pacifique.

Intervention du Pr. Jean-Paul de Gaudemar, Recteur de l’AUF

Six tables rondes ont ainsi été mises en place afin de débattre sur les thématiques prioritaires actuelles de l’enseignement supérieur et de la recherche dans la région, à savoir :

  • la formation, la recherche et les défis d’un pilotage centré sur la qualité,
  • l’innovation et l’entrepreneuriat entre culture, pratique et valorisation,
  • l’université comme opérateur du développement local et global et les stratégies partenariales,
  • la gouvernance universitaire et le plan stratégique de développement dans des environnements en mutation,
  • l’employabilité et l’insertion professionnelle des diplômés comme réponses aux défis socio-économiques,
  • la conférence des recteurs au service d’un dialogue entre acteurs universitaires et politiques.

Une table ronde

Les débats ont été passionnants et enrichissants et ont fait encore une fois la preuve de la richesse de l’engagement de tous les membres du réseau. Plusieurs recommandations ont été émises à l’issue des tables rondes permettant d’alimenter les réflexions qui se dérouleront lors de l’Assemblée générale de l’AUF qui se tiendra à Marrakech en mai prochain.

Photo de groupe

À cette occasion, deux nouveaux membres de la CONFRASIE ont été intronisés, à savoir l’Université d’Ajou de la République de Corée et l’Institut de la diplomatie de Chine.

De nouveaux partenariats et projets de coopération inter-universitaire innovants sont nés dans le cadre de cette rencontre, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives pour l’enseignement supérieur et la recherche dans la région.

Theo AUF

Catégories : AUF, francophonie, université