Ouverture internationale des universités : l’Europe domine le classement, la France se hisse dans le Top 5 des nations les plus représentées

Le palmarès 2016 du Times Higher Education (THE) axé sur l’ouverture à l’international est paru à la mi-janvier et apporte quelques surprises. Exit l’écrasante hégémonie des cursus nord-américains et britanniques en tête de classement : une université qatari, une autre luxembourgeoise et un établissement de Hongkong se placent en tête. Le Royaume-Uni figure néanmoins en bonne position, avec la Suisse. Quant à la France, elle se hisse au cinquième rang des nations les plus représentées, avec neuf établissements dans le Top 200. Bonne nouvelle pour le système d’éducation universitaire européen : en tout, ce sont 125 établissements européens qui se classent dans le Top 200.

Le classement reprend des éléments de l’édition 2015-2016 du palmarès mondial des universités THE, publié le 1er octobre dernier. Les critères d‘ouverture à l’international sélectionnés ont trait à la proportion d’enseignants étrangers, la part d’étudiants en provenance d’autres pays et au nombre de publications coécrites en collaboration avec au moins un auteur d’un autre pays que celui de l’Université.

La France se distingue dans ce palmarès classant les universités en fonction de leur degré d’ouverture internationale : elle compte quatre établissements de plus qu’au classement général d’octobre, preuve de l’attractivité de la France auprès des enseignants-chercheurs et étudiants étrangers, et de la croissante collaboration des enseignants-chercheurs français avec leurs homologues étrangers au niveau mondial.

dai-hoc-Phap

La liste se compose de l’Ecole polytechnique (29e), de l’Ecole normale supérieure (76e), de l’université Sophia-Antipolis (116e), de l’université Pierre et Marie Curie (153e), de l’université de Strasbourg (164e), de celle de Toulouse-I (192e), et de l’université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand (193e). L’Ecole normale supérieure de Lyon (200e) ferme la marche du palmarès.

Autre détail qui a son importance : les établissements français se distinguant dans ce classement offrent un échantillon représentatif de l’offre de formation dans l’enseignement supérieur en France. En effet, regroupés ensemble, les établissements français distingués proposent une offre de formation pluridisciplinaire (sciences humaines, sciences naturelles, sciences exactes, technologie, lettres, diplômes d’ingénieur, études de médecine, etc.) et sont répartis sur l’ensemble du territoire français avec 3 universités parisiennes et 6 universités de province.

 D’après Le Monde