Faire face à la menace d’épidémies de maladies infectieuses

Compte tenu du contexte épidémiologique de l’Asie du Sud-Est, une formation en exploitation des données épidémiologiques, destinée aux médecins de la région, soutenue par le MAEE est annuellement organisée en collaboration avec les Instituts Pasteur de la sous-région. L'Atelier sur «Surveillance des épidémies et Réponse adaptée » sera organisé du 2 au 6 novembre 2015 à l’Institut Pasteur de Ho Chi Minh ville.

Les récentes flambées épidémiques, en Asie, au Moyen Orient ou en Afrique, ont démontré de façon dramatique que le contrôle et la prévention des maladies infectieuses dépend à la fois d’un dépistage précoce, d’investigation rapide sur site et d’interventions appropriées à temps.

Le réseau international de l’Institut Pasteur et le Centre Pasteur pour la santé mondiale, en collaboration avec l’Australian National University, organisent un atelier international sur l’analyse des flambées épidémiques. Il prendra place du 2 au 6 novembre 2015, au sein du centre de formation de l’Institut Pasteur d’Ho Chi Minh Ville.

faire-face-a-la-menace

L’atelier comprend des cours, des formations sur ordinateur et une visite de terrain localement. Il permettra aux participants d’acquérir les compétences nécessaires pour déterminer quel type d’analyse est nécessaire durant une enquête épidémique. Il permettra également d’apprendre à développer des questionnaires pour déterminer les conclusions, basées sur des preuves, qui guideront les actions de santé publique et de communiquer les résultats de ces enquêtes à différents publics. Ce cours est conçu pour les professionnels de santé d’Asie du Sud-Est, impliqués dans les enquêtes et la surveillance épidémiologiques. Plus d’une centaine de candidatures ont été reçues, de 15 pays, pour une trentaine de places disponibles.

Cet atelier est soutenu par le réseau international de l’Institut Pasteur, le programme spécial de recherche et de formation sur les maladies tropicales de l’OMS et le Ministère français des Affaires étrangères et du Développement international, à travers une subvention de l’Ambassade de France à Hanoi.